Débouchés et évolution de carrière d’une puéricultrice

debouches puericultrice

Il est évident que la formation puéricultrice ne peut déboucher que sur la profession d’infirmière puéricultrice. Mais si le métier ne comporte qu’une seule dénomination, les fonctions varient beaucoup selon le lieu d’exercice.

Bref s’il y a lieu de se demander comment devenir puéricultrice il est aussi important de connaitre clairement les débouchés de cette carrière avant de s’engager.

Les débouchés

Documentation
  • Attention: 1 an d'expérience requise, en rapport direct avec la certification visée pour la VAE

Une grande moitié des puéricultrices travaille en milieu hospitalier et même en hôpital la puéricultrice est amenée à effectuer des actes différents selon le service où elle exerce. Il est d’ailleurs fréquent qu’elle passe d’un service à l’autre selon les besoins de l’établissement hospitalier.

En maternité, la puéricultrice veille avant tout au bien-être des bébés après avoir réalisé leur premier examen : toilette, suivi du régime alimentaire… Elle tient un rôle très important de conseillère auprès des mamans quant aux soins, à l’allaitement et au développement physique et affectif de l’enfant.

En néonatalogie la puéricultrice apporte ses soins aux prématurés, qu’il s’agisse du secteur de la réanimation néonatale, de celui des soins intensifs ou de celui de pré-sortie. Avec les autres membres de l’équipe paramédicale et sous la direction de l’équipe médicale, elle contribue entre autres à l’aider à respirer et à se nourrir.

En pédiatrie ou en chirurgie infantile, elle assure la surveillance des traitement, fait les pansements, pose les perfusions ; elle est un véritable soutien pour les parents et sert de relais entre eux et le médecin.

Dans les PMI (Protection Maternelle et Infantile), la puéricultrice n’effectue pas de soins, elle participe simplement aux consultations médicales. Elle assure un rôle de protection, de prévention et d’éducation auprès des enfants, conseille les familles et effectue un suivi particulier des enfants signalés par les services d’aide sociale à l’enfance ou les hôpitaux.

Pas de soins en crèche non plus : la puéricultrice seconde la directrice au niveau de la gestion de la structure et assure l’encadrement des autres professionnels (auxiliaires de puéricultures, éducateurs de jeunes enfants, assistantes maternelles). Elle anime également les projets éducatifs.

L’évolution

Après quelques années d’expérience professionnelle, la puéricultrice peut évoluer vers d’autres responsabilités.

1) Directrice de crèche

Cet emploi nécessite 5 ans d’expérience professionnelle en tant que puéricultrice. La directrice assure la responsabilité de la gestion administrative, financière, logistique, pédagogique et éducative de la crèche , ainsi que celle de la santé, de la sécurité et du développement des enfans.

Concrètement elle coordonne les actions éducatives, met en place les activités avec l’aide de l’équipe, élabore les menus avec diététicienne et cuisinier, établit un protocole médical d’urgence avec le médecin, établit les plannings, organise les journées pédagogiques… Elle passe également du temps avec les enfants (accueil du matin, repas, remplacement éventuel d’un membre absent).

Il n’existe pas de formation spécifique à cette profession liée uniquement à l’expérience professionnelle.

2) Coordinatrice petite enfance

puericultrice infirmiere pour enfant

Cette profession créée en 1982 portait d’abord le titre de puéricultrice 3ème niveau. Elle est justifiée par la multiplication des structures d’accueil ainsi que par les relations multiples entre directeurs des structures, institutions diverses et organisme gestionnaire.

La fonction varie d’un territoire à l’autre mais consiste généralement à créer des structures d’accueil en concertation avec divers partenaires (communes, conseils généraux, CAF) et à en harmoniser le fonctionnement, à assurer le montage financier pour faire aboutir les projets, à suivre et contrôler les budgets.

3) Cadre de santé

Le cadre de santé peut, par exemple, prendre en charge la surveillance d’un service de pédiatrie ou assurer des formations en écoles de puériculture. Mais il peut également assurer bien d’autres fonctions.

La formation de cadre de santé s’effectue en IFCS (Institut de Formation de Cadre de Santé) dont l’accès se fait sur concours au bout de 4 ans d’expérience professionnelle à temps plein. Elle dure 42 semaines comportant 24 ou 26 semaines d’enseignement théorique, 15 ou 13 semaines de stages, 2 semaines de travail personnel et 1 semaine de congés.

Elle est décomposée en 6 modules :

  • Module 1 : Initiation à la fonction de cadre
  • Module 2 : Santé publique
  • Module 3 : Analyse des pratiques et initiation à la recherche
  • Module 4 : Fonction d’encadrement
  • Module 5 : Fonction de formation
  • Module 6 : Approfondissement des fonctions d’encadrement et de formation professionnels

D’autres évolutions sont possibles pour une puéricultrice possédant le diplôme de sage-femme : enseignement des sciences et techniques médico-sociales en lycée (sur concours), directrice de maison maternelle ou d’un centre de PMI (recrutement sur titres).

Laissez un commentaire