La formation puéricultrice en détails

programme de formation puericultrice

La formation au diplôme d’Etat d’infirmière puéricultrice s’effectue dans des écoles spécialisées agréées par le ministère de la Santé. Ce sont toutes des écoles payantes mais il existe diverses possibilités de prise en charge du financement. Comme pour la majorité des formations médico-sociales, l’accès à ces établissements se fait par voie de concours.

Les prérequis

En tant que spécialisation infirmière, l’admission à la formation puéricultrice exige avant tout d’être en possession du diplôme d’Etat d’infirmière ou de celui de sage-femme.

La deuxième condition est de réussir le concours d’entrée comportant une épreuve écrite d’admissibilité, une épreuve écrite d’admission et des tests psychotechniques.

Un certificat médical émanant d’un médecin agréé doit attester qu’il n’existe aucune affection physique ou psychologique incompatible avec l’exercice de la profession, que les vaccinations DTP et hépatite B sont à jour et que le test tuberculinique est positif.

Durée de la formation

Documentation
  • Attention: 1 an d'expérience requise, en rapport direct avec la certification visée pour la VAE

La formation pour devenir puéricultrice est régie par l’arrêté du 13 août 1947 modifié et comporte 1500 heures ainsi réparties :

  • 650 heures d’enseignement théorique et pratique ;
  • 710 heures d’enseignement clinique ;
  • 140 heures de travaux dirigés et d’évaluation.

Elle s’effectue à temps plein sur 12 mois mais peut dans certains cas être suivie sur une période discontinue n’excédant pas 36 mois. La décision est prise par le directeur de l’école après avis du conseil technique. Les conditions d’organisation de la formation doivent alors être précisées.

Fonctionnement de la formation

Les stages s’effectuent uniquement dans les centres hospitaliers et les établissements ayant une convention avec l’école (agrément reconduit tous les 3 ans).

Les élèves bénéficient d’un congé annuel de 40 jours ouvrés (dont 20 jours consécutifs). Vingt jours d’absence (dont cinq non récupérables) sont acceptés pour raisons justifiées ; les modalités de rattrapage des enseignements sont alors déterminées par le directeur.

En cas de congé de maternité ou d’interruption d’études pour motifs exceptionnels, ces dernières peuvent être reprises l’année suivante, les enseignements déjà validés restant acquis.

Le contenu de la formation

Le programme de la formation est réparti comme suit.

  • L’enfant, de la vie intra utérinee à l’âge de 15 ans (150h)
  • La maladie, à partir des connaissances acquises en école d’infirmières, la prévention médicale, médico-sociale et socio-éducative (150h)
  • L’environnement familial et social (150h)
  • Exercice professionnel, réglementation, formation à la gestion (90h)
  • Stages dans les services accueillant des enfants : médecine ou chirurgie pédiatrique, maternité, structures d’accueil de jeunes enfants, PMI, néonatalogie (710h)
  • Temps pédagogiques de réflexion et d’exploitation des stages (100h)
  • Travail personnel (150h)

Evaluation des connaissances

reussir la formation puericultrice

Ces évaluations portent sur 10 capacités.

  1. Capacité à communiquer ;
  2. Capacité à résoudre un problème ;
  3. Capacité à travailler en groupe ;
  4. Capacité à animer ;
  5. Capacité pédagogique ;
  6. Capacité à se situer professionnellement et à participer à la gestion et à l’organisation d’un service ;
  7. Capacité à résoudre un problème de soin infirmier auprès d’un enfant ou d’un groupe d’enfants ;
  8. Capacité à se former sur un terrain professionnel ;
  9. Capacité à se situer dans le service ;
    10.Capacité à perfectionner ses attitudes professionnelles.

Les contrôles de connaissances s’effectuent au moyen de trois épreuves écrites et anonymes, d’une durée de 3 heures chacune, tout au long de la scolarité. S’y ajoutent des épreuves de synthèse dans trois domaines portant sur les capacités 1 à 7.

  • Résolution d’un problème de soin sur le terrain, dans le secteur hospitalier ou extra hospitalier (durée 3h) au cours du dernier trimestre de formation ; secteur attribué par tirage au sort ;
  • Action d’information en matière d’éducation pour la santé (durée 1h) au cours du second semestre ;
  • Elaboration écrite d’un projet professionnel argumenté à l’oral (durée 1h) au cours du dernier trimestre.

Chacune de ces épreuves est notée sur 30 points par deux professionnels dont au moins une puéricultrice. Les capacités 7 à 10, quant à elles, sont évaluées lors des stages, chacune d’entre elles étant notée sur 10 points par le responsable du lieu de stage.

Délivrance du diplôme

L’obtention du DE puéricultrice est subordonnée aux notes suivantes :

  • contrôle des connaissances : note moyenne globale étale ou supérieure à 15 poins sur 30 ;
  • épreuves de synthèse : note égale ou supérieure à 15 points sur 30 pour chque épreuvee ;
  • stages : note moyenne égale ou supérieure à 5 points sur 10 pour chaque capacité.

Laissez un commentaire